Le micro-farming est le petit dernier de l’urban farming, cette tendance typiquement citadine à cultiver soi-même ses propres produits frais à la maison: des plants d’herbes aromatiques sur le balcon aux jardins communautaires , vous voyez forcément de quoi on parle.

Or, à défaut d’un bout de terrasse au soleil, on est tout de suite moins motivé à faire pousser ses laitues à la maison. Ça c’était avant que Jenna Spevak*, une référence Mac Gyver en la matière, prenne le problème à la racine, avec beaucoup de créativité…et d’efficacité:

  • solution Mac-Gyver n°1: rien n’empêche d’improviser des mini-serres d’intérieur dans des endroits aussi incongrus qu’une bibliothèque, une malle de voyage ou un dessous de tabouret de cuisine: avec un bac moins spacieux qu’une litière à chat et deux-trois néons (comme pour les aquariums), tout devient possible!
  • solution Mac-Gyver n°2: quand on a peu d’espace à consacrer à son micro-farming, on peut en jouer pour cultiver plein de verdures courtes sur pattes et riches en nutriments, telles que la mâche (une mine de vitamines A et de bêta-carotènes), ou la roquette (riche en calcium), le cresson, les pousses de moutarde, le persil…bref, tout ce qui a l’avantage de se marier joliment à nos bons petits plats, et en petites doses.

Les avantages, vous les comprendrez tout de suite, sont multiples: c’est nettement plus glamour qu’un compost, ça amène pas mal de fantaisie dans votre déco, et c’est tout bénef’ pour votre santé! (et votre porte-monnaie)

Comme quoi, avec peu de moyens et un peu de jugeote, tout est possible!

*artiste new-yorkaise et chantre éclairée de l’écologie, le travail de Jenna Spevak sera exposé du 03 mai au 02 Juin à la Gallerie Mixed Greens, à New York.

Source: www.treehugger.com, jennaspevack.com

Crédits photos: www.taylormaderecipes.com, jennaspevack.com

Post to Twitter