Top Chef 2012 c’est bien reparti. Et ce soir, pour le deuxième épisode, 12 candidats vont s’affronter devant les fourneaux. Sur les 12 candidats, seulement 2 filles. Qu’est-ce que ça veut dire ? Que pour cuisinier, « faut en avoir… » ?

Master Chef pardon Top Chef 2012 (on s’y perd avec tous ces noms), c’est le nouveau rendez-vous du lundi soir pour découvrir des recettes, des techniques et pour suivre le rythme haletant d’une compétition entre passionnés de cuisine. En plus, on a des chouchous qui en sont sortis victorieux (Salut Pierre!) et d’autres qui y sont (Vas-y Ruben!).

Ce soir, c’est le deuxième épisode : plus que 12 candidats, un plat à reproduire mais à découvrir dans l’obscurité pour la première épreuve, puis menu de noces dans les cuisines de Vatel au château de Chantilly. Sur les 12 candidats, il reste 2 filles. Que 2 filles ?? Non parce que déjà, au départ, 3 demoiselles sur 14 candidats, c’était pas lourd mais sur les 12 en lice, il n’en reste que 2 après le départ de la « bio, saine et gourmande » Amélie dixit M6 ça fait un manque quand même ?

13 femmes étoilés pour… 558 hommes

Sortons des statistiques topchefiennes, et observons de plus près la gastronomie française. Et pour cela, rien de mieux que d’ouvrir le Guide Michelin 2011. Combien de femmes chefs étoilés ? 13 femmes chefs étoilés pour 558 hommes. Une seule trois étoiles, Anne-Sophie Pic.
Pourquoi si peu de chefs femmes dans l’univers de la gastronomie ? Pourtant depuis des siècles, les plus grandes dames ont régalé leurs familles, leurs voisins, leurs enfants dont certains sont devenus de grands cuisiniers d’ailleurs. La grande cuisine serait une affaire d’hommes.

Comment dit-on chef cuisinier au féminin ? Je ne sais pas, chef cuisinière ?
On m’appelle « chef » ou Anne, simplement…

Anne-Sophie Lepic interviewée par Diane Mottez

pour bien cuisinier au début du XXème siècle

Pendant de nombreuses années, les femmes se sont vues refuser le titre de « chef ». Leur rôle a longtemps été cantonné à celui de « mère de famille », et les seuls titres auxquels elles pouvaient accéder étaient ceux de « maîtresse de maison » voire « bonne ménagère » comme dans les guides pratiques du XXe siècles.

Les femmes ont toujours œuvré dans les cuisines mais elles ne commencent que depuis peu à recevoir des étoiles. Elles ont dû batailler pour se faire une place, démontrer qu’elles étaient capables physiquement et mentalement d’affronter ce monde d’hommes.
Graziella Battista, chef d’un restaurant à Montréal, interviewée par La-croix.com

Quoi qu’il en soit, qu’on soit cuisinier ou cuisinière, le métier de chef reste cependant difficile, stressant et prenant en terme de temps. Mais quand on a la passion, tout est faisable non ?

@tous : Être chef cuisinier et mère de famille, cela vous paraît conciliable ?

Post to Twitter