Si on pouvait oscariser un des nombreux talents avérés du Coca, on nominerait sans hésiter celui d’être un antioxydant hors pair - tout autant capable de jouer le rôle de dérouilleur de batteries de voiture comme celui de décapant de cuvettes de WC – ex-aequo avec celui de nous rendre rondement perspicaces à l’idée de ce que nos pauvres estomacs s’envoient comme taux d’acides à chaque canette.

Oui, mais le Coca a aussi des bienfaitset pas des moindres. C’est ce qu’on a appris en lisant un récent article du site d’ « Occupy your Food Supply » , qui, militantisme écolo en bandoulière oblige, nous révèle l’équation impec pour faire de nos micro-composts urbains de véritables terreaux de fertilité – je cite:

« Un fond de bouteille de Coca dégazé est en fait parfait pour booster le compost: parce que ce ce qu’il lui reste d’acidité permet à la matière organique entassée de s’aérer, tandis que son sucre stimule les micro-organismes essentiels au processus »

Alors, évidemment, ce qu’ils ne disent pas, c’est qu’arrivés les beaux jours, il n’y a pas que les micro-organismes qui s’excitent autour du sucre – les fourmis aussi. Il n’empêche, cela fait trois générations de grands-mères américaines que la recette a fait ses preuves – de quoi faire profil bas, et de se donner l’occasion de partager lors d’un prochain blog post de printemps nos trucs & astuces pour éradiquer les bestioles de nos composts.

Sources: www.treehugger.com, ran.org/occupy-our-food-supply

Crédit photo: inhabitat.com

Post to Twitter