Marc s’est rendu dans le 19ème arrondissement de Paris, à la rencontre de Thi-Boï aka Trannoir, notre cuisinière du mois de janvier. Dans l’interview, il y a des choses sur sa passoire, la cuisine, le partage, ses envies, et ses bonnes pratiques pour profiter de Super marmite.

MARC : D’où vous vient votre passion pour la cuisine ?

THI-BOÏ : J’ai toujours cuisiné, depuis l’âge de 5 ans. Mon père était cuisinier. D’ailleurs, il l’est toujours. À 5 ans, j’ai commencé en l’observant. Puis de temps en temps, j’ai eu droit de l’aider. J’ai vraiment commencé à cuisiner quand j’étais à la fac, pour les amis beaucoup. Et à cette époque, j’ai toujours fait avec les moyens du bord dans ma mini-cuisine d’étudiante. Plus tard, ce n’est que quand j’ai eu mon enfant que j’ai vraiment sollicité mon père, pour recréer les saveurs vietnamiennes, ou apprendre des recettes de famille.

« Je suis abonnée à Elle à table »

J’ai pas mal appris avec les livres de cuisine, on m’en a beaucoup offert. J’adore aller à la librairie La Cocotte.
Je suis abonnée à Elle à table. On m’a offert aussi des cours de cuisine : « les macarons ». Top.
Ce que j’aime surtout dans ces cours, c’est qu’on apprend les petits trucs pour aller vite, pour garder son plan de travail propre, pour créer des saveurs…
De toute manière, mes amis savent que le meilleur cadeau qu’on puisse me faire est lié à la cuisine… à la gourmandise même : tout ce qui est beau et bon, tout ce qui fait saliver.

MARC : Quels sont vos plats préférés ?

THI-BOÏ : Tout dépend souvent de mon humeur, du temps et des produits de saison. Mon grand héritage paternel, c’est de réussir à faire le Phò, la soupe traditionnelle vietnamienne ou la salade de vermicelles. Des plats tout simples de street food faciles à concocter, avec des ingrédients faciles à trouver. J’ai oublié de parler de la recette des cookies tartare (crus à l’intérieur) qui ravis petits et grands.

Retrouvez la recette de la soupe détox nouilles et poulet de Thi-Bo

Vous m’auriez posé la question pendant les fêtes, j’aurais répondu cailles farcies, foie gras au 4 épices, glace au tiramisu. Aujourd’hui, le mot d’ordre c’est détox, alors je pense à mes bouillons de nouilles japonaises, poissons marinés miel/balsamique/soja (ma base de toutes mes marinades), salades tièdes de légumes verts… car il faut é-li-mi-ner!A part ça, j’ai l’air de parler beaucoup de cuisine, mais pour être franche, il y a des périodes où je ne cuisine quasiment pas, l’inspiration ou l’envie ne venant pas. Je ne sais pas si je suis une bonne cuisinière, ce qui peut jouer c’est mon aptitude à me lancer, et si c’est raté, je me dis toujours qu’on pourra en faire quelque chose….

Mon grand héritage paternel, c’est de réussir à faire le Phò, la soupe traditionnelle vietnamienne ou la salade de vermicelles.

MARC : Quels conseils donneriez-vous à tout bon cuisinier Super marmite ?

J’ai tout un tas des trucs hérités de mon père. Déjà, toujours tout préparer en avance, la veille, histoire de pouvoir passer du temps avec ses amis et ne pas passer son temps en cuisine. Les courses par exemple, il ne faut pas les faire une heure avant. Et toujours garder son plan de travail nickel, tout au long de la préparation. Je cuisine aussi toujours plus en quantité pour pouvoir congeler. Comme ça, quand un soir où je n’ai pas trop le temps, c’est parfait.
Depuis peu, je lâche un peu prise sur la perfection du repas. Je me suis raisonnée car j’ai découvert que les amis ne

viennent pas chez moi pour manger, mais pour me voir. Alors je me détends. Avant, au moment de servir mes invités, je disais ce qui n’allait pas, trop de ceci, trop cela … Maintenant, je me tais, et je les laisse commenter. Et quand ils disent que c’est bon, je renchéris. Donc mon conseil, s’éloigner de l’exigence de la  perfection pour se rapprocher de l’idée de partage.

S’éloigner de l’exigence de la perfection pour se rapprocher de l’idée de partage.

MARC : Qu’est-ce qui vous a plus dans le concept Super marmite ?

THI-BOÏ : Ce qui m’avait plu, c’était de jouer à la petite marchande, avec un stand de soupe par exemple. J’adore partager ma cuisine. J’aime les rapports de voisinage. Nous sommes à Paris, une ville qui va vite. C’est bon de connaître ses voisins ou de croiser les mêmes têtes au marché. D’ailleurs, j’ai trouvé ma babysitteur grâce à Super marmite ! Et pour ça, des sites comme Super marmite, c’est génial. C’est un réseau qui peut rendre la vie au quotidien plus agréable.

C’est bon de connaître ses voisins ou de croiser les mêmes têtes au marché. D’ailleurs, j’ai trouvé ma babysitteur grâce à Super marmite !

« Je loue ma voiture avec un site de voiture solidaire : VoitureLib »

À côté, je fais de l’échange d’appartement (home exchange), ou je loue ma voiture avec un site de voiture solidaire : VoitureLib.
Il faut une certaine ouverture, ne pas avoir peur de l’autre, rester très ouvert. Je suis comme ça parce que je n’ai pas envie de m’enfermer dans mon appartement en ayant peur de mes voisins.
Sur le site des échanges de maison, je trouvais de tout et n’importe quoi. Ce que je recherchais, c’était une ambiance. Pour la cuisine, ce que je recherche, c’est très simple, c’est d’être gratifiée sur le moment par un « mmmmmhh c’est super bon. C’est bon ce que je mange, c’est génial. On a envie d’embrasser la cuisinière ! » Quand on cuisine, c’est ça qui est le plus gratifiant.

Pour la cuisine, ce que je recherche, c’est d’être gratifiée sur le moment par un « mmmmmhh c’est super bon ».

MARC : Quels conseils donneriez-vous à ceux qui n’ont pas encore réservé de repas sur Super marmite ?

THI-BOÏ : Dans mon quartier, il n’y a pas beaucoup de gens qui cuisinent, ce sont plus des personnes qui aiment manger. Je sens qu’il manque quelque chose pour qu’ils sautent le pas et soit passent commande, soit cuisinent. Pour tester Super marmite, je leur dirais de commander un repas… pour voir… et de se laisser surprendre par la magie du concept Super marmite.

Pour tester Super marmite, je leur dirais [à ceux qui n'ont encore jamais réservé de repas sur le site] de commander un repas… pour voir.

Un truc tout bête : une membre de Super marmite qui avait commandé chez moi a été surprise car elle se faisait une toute autre image de moi par rapport aux informations qu’elle avait pu voir sur le site. Elle est restée manger, on a fait un peu connaissance. Sinon, les gens viennent juste chercher le repas, un Tupperware et hop !

MARC : vos résolutions pour 2012 ?

THI-BOÏ : J’ai envie d’aller plus souvent dans des bons restaurants. Quand je ne cuisine pas, j’aime aller goûter la cuisine des autres. Paris est une ville riche en découvertes pour ça. Je ne peux pas vous donner d’adresses, j’ai besoin de les tester avant de les recommander !

Retrouvez les bons petits plats de Thi-Boï alias trannoir sur sa page : saumon mariné miel soja, nouilles sautées aux petits légumes, soupe aux légumes bio, scones au parmesan, soupe de nouilles de blé, légumes verts, bouillon de poulet détox, galette des rois, Carrot cake…

Post to Twitter