Pour ceux qui aiment les chiffres et les cartes interactives, vous aller pouvoir vous régaler avec cette représentation du budget moyen consacré par habitant à l’achat de nourriture…

Volontairement de plein pied dans le contexte économique actuel, cette carte a pour but de nous faire entrevoir les impacts des hausses successives des matières premières sur la qualité de vie des populations à travers le monde.

Un exemple: les Américains consacrent 6.9% de leur budget à leur nourriture. A l’inverse, les Algériens engloutissent déjà 43.8% de leurs dépenses domestiques dans les courses. Fatalement, les premiers auront plus de facilités à absorber une éventuelle hausse des prix (qui se traduit chez nous par des hausses pernicieuses à coups de centimes sur les produits laitiers), que les seconds, pour qui cela devient nettement plus compliqué.

Vous voyez maintenant pourquoi les économistes sont si pessimistes quant à la famine qui sévit actuellement dans les pays de la Corne d’Afrique: cliquez (dans la carte) sur le Kenya, faîtes votre petit calcul, et vous comprendrez en quoi les spéculations sur des denrées de base, comme le blé (dont le cours continue à grimper, alors qu’il a déjà pris plus de 24% en 2010) ont en fait déjà signé l’arrêt de mort d’une population qui n’a, littéralement, plus les moyens de se nourrir.

Source: berkeley.news21.com

Crédit photo: civileats.com

Post to Twitter