Avec plus d’un million de repas fournis à la main d’oeuvre qui a oeuvré à la construction des sites olympiques, et presque 14 millions de tambouilles prévues pour les 300 000 visiteurs attendus pour les Jeux:  Londres est en train de monter un véritable plan de bataille de ce qui va s’avérer être une prouesse athlétique…de gastronomes! : )

L‘impact écologique d’un événement de cette envergure est en effet tellement énorme, que les organisateurs ont préféré tout miser sur les produits locaux – plutôt que de jouer sur le terrain de l’importation massive de nourriture. Voilà une jolie façon de faire d’une pierre deux coups: promouvoir les spécialités locales, et sensibiliser l’équivalent de 3 fois le nombre de supporters accueillis à Sydney en 2000 (!) au développement durable.

Et pour ce faire, tandis qu’en ville on s’active à monter des stades olympiques, à la campagne on bénéficie des énormes subventions débloquées pour promouvoir les récoltes de saison. Car, pour nourrir tout ce beau monde, il ne faudra pas moins de:

  • 75 000 litres de lait
  • 19 tonnes d’oeufs
  • 21 tonnes de fromage
  • et 100 tonnes de viande!

Alors bien sûr, il y aura toujours le vilain petit canard de l’histoire: Mac Donald’s a prévu d’ouvrir pour l’occasion 4 enseignes supplémentaires, dont l’une aura la plus grande surface au monde: 3000 m2, pour 1,75 millions de « menus » à servir… en 29 jours. Entre produits bio et junk food, qui remportera la mise? réponse au prochain épisode ^^

Source (passionnante!): www.sustainweb.org

Crédit Photos: www.london2012.com


Post to Twitter