Ne vous demandez pas d’où me vient cette fixette – comment…c’est un peu comme si j’avais deux grands points d’interrogation dans la vie: la fabophilie et le geek – l’un comme l’autre m’intriguent terriblement.

D’ailleurs tenez, on en a un beau spécimen sur le blog UK de Super marmite (oui, on a aussi un blog anglais – et on n’en est pas peu fiers ) :  pour lui, une pizza, c’est une demi-baguette coupée en deux avec de la sauce tomate, du jambon, et du fromage fondu ( – je vous arrête tout de suite, il a la double nationalité, britannique ET geek).

D’où ma question (fort légitime): comment est-ce qu’on code une fille (ou un garçon)?

A ma grande surprise j’ai découvert qu’un vocabulaire particulièrement développé avait été récemment décrypté par un Champollion des temps modernes , dont je me dois de vous livrer ici quelques perles:

« IRL (In Real Life), le geek, s’il n’a pas moins de 16 ans, peut éventuellement avoir un métier. Auquel cas il est soit développeur, soit développeur. Et attention, ne dîtes jamais « ça a l’air chiant comme métier » parce que coder, pour un geek, c’est un moyen d’expression artistique. Tâchez de vous en souvenir.

(exemple)

Daria: de quelle couleur sont tes yeux?

Fred012: #336600, et toi? »

Pour draguer le geek, il vaut mieux donc parler son langage. Quelques trucs à savoir :

1/ Le geek compte en binaire. Il me reste 101 jours de congés cette année (= 5 jours).

2/ Le geek  parle plusieurs langues : le html, le css, le php, le javascript… (Ce sont des langages de programmation. Sans aller jusqu’à les apprendre, il faut au moins savoir de quoi il s’agit).

3/ Le geek emploie des expressions bizarres qui évoluent très rapidement. Par exemple « je suis d’accord » est devenu « je plussoie » et puis carrément « +1« .

Fascinant je vous dis!

C’est donc avec un sourire jusque-là que je vous renvoie à l’intégralité de l’article… que je considère maintenant un peu comme mon Gaffiot 2.0! :  )

Source: http://www.grazia.fr/culture/lifestyle

Post to Twitter