Pour donner vie à un projet comme Super Marmite, pour y croire et persévérer, il est essentiel d’avoir une communauté en or, réactive et passionnée – « Public je t’aime »  ^^  - et il primordial d’avoir des inspirateurs. Et parmi les projets ou les idées qui nous donnent envie d’avancer, il y a par exemple Etsy.

Vous connaissez tous eBay, qu’on ne présente plus, vous allez adorer Etsy ; c’est la place de marché de tous les produits artisanaux, faits maison ou à l’atelier. Vous y trouverez tout ; du jouet pour enfant, au T-shirt vintage, du meuble de cuisine au plat à fromage, des bijoux aux parures de mariage, des bougies, des livres, des toiles et la liste est infinie. C’est une caverne d’Ali Baba des merveilles faites à la main. Foncez-y ! Vous retrouverez par exemple les créations de Marievan en Belgique, ou celles de Charlotte qu’on adore !

Quand Rob Kalin a eu l’idée de Etsy, il travaillait sur un site internet d’Art&Craft qui offrait ses conseils et une communauté pour accompagner ceux qui le souhaitaient dans leur artisanat. Ce qui dans l’idée de Rob Kalin nous inspire le plus est de voir en chacun de nous un « petit producteur » en puissance. Car oui, notre époque numérique et consumériste n’a en rien entamer la joie de produire de ses petites mains quelque chose d’unique, qui même brouillon, même non finie, reste une création personnelle. Et à nos yeux, la cuisine est un vecteur fabuleux pour vous épanouir et retrouver votre âme de « petit producteur ». Et ce pour le plaisir de vos voisins !

Aujourd’hui, sur Etsy, ce sont plus de 300 000 artisans qui sont inscrits sur Etsy et qui proposent leurs dernières œuvres. Et dans la même veine, nous avons récemment découvert Foodzie, une jeune plate-forme pleine d’avenir pour les petits producteurs locaux qui font pousser leur propre production maison. Et pour aller plus loin dans la réflexion, nous recommandons Spend Shift (« Comment la révolution des valeurs d’après-crise change la façon dont nous achetons, vendons et vivons ») de John Gerzema, qui continue la réflexion et replace la « capacité de production » au cœur, là où la « capacité d’achat » (comprenez le « pouvoir d’achat ») avait été placée au cœur de toutes nos préoccupations. Intéressant, non ?

Crédit Photo : Charlotte & PSFK

Post to Twitter