…les Marseillais?

ben au chaud, et d’une, et à la pointe des endroits créatifs (de deux): hop-hop-hop, démonstration en trois points des quelques lieux incontournables que la paname n’aura jamais et qu’elle vous enviera toujours, bande de chanceux:

1. «Vous accueillir à L’Aromât, c’est se charger de votre bonheur pendant tout le temps où vous êtes sous notre toit

a prioiri tout est dit: sauf que l’Aromât ne se contente pas de parler: il agit! …tenez: un hamburger-bouillabaisse, vous y auriez pensé? eux oui. Allez donc vous faire des envies en jetant un coup d’oeil au menu, qui propose un tel choix  de recettes à base de poissons et de fruits de mer qu’il va vous en pousser une papillonnière dans le ventre et que vous allez vous retrouvez à prendre un billet paris-marseille sur le champ – le tout sans avoir à égorger votre porte-monnaie (le menu hein, pas le train) :   »Trilogie de poissons bleus, le maquereau en verrine, le thon fumé, la sardine en mikado »/ « Poêlée de seiches en persillade façon tatin à la tomate, cappuccino de gaspacho glacé, bouquet de roquette »/ « La pêche du jour en écaille de courgettes et truffe d’été, raviole de courgettes aux noisettes et son crémeux » (…c’est tellement inspirant à lire que j’en ferais presque des contes pour enfants…où tout le monde se fait manger à la fin bien sûr )

2. Dans un tout autre registre - L’Eau Vive: alors autant à première vue un resto de bonnes soeurs ça peut avoir l’air un peu rébarbatif commme ça, autant à Marseille, rien ne reste austère très longtemps: ce resto, perché aux abords de la Bonne-Mère, bénéficie de tables et d’une vue à couper le souffle! Les Travailleuses Missionnaires qui y officient - des tertiaires carmélitaines venant des 4 coins du globes et qui portent avec fierté (un qualificatif qui fleure bon Le Nom de La Rose), mais surtout leur costume traditionnel ET les plats du pays dont elles sont originaires, vous feront déguster avec une grande gentillesse leur carte plus qu’abordable :  )

3. Enfin, pour finir utile, militant – et bio, le Grain de Sable: ce projet, mené au départ tambour battant par deux jeunes cadres du commerce international, a réellement pris son envol en s’installant derrière l’Alcazar, avec cette idée en tête: privilégier une carte riche en produits du terroir et de saison, et faire la part belle au commerce équitable. Pour ne rien gâcher, ils se payent l’éthique, entre deux gorgées de thé tchaï indien, d’y organiser des débats, projections, et autres réunions sur les thèmes qui les ont poussés à fonder ce lieu devenu culte.

on retrouve:

- l’Aromât, au 49 rue Sainte: 04 91 55 09 06/ ouvert du mardi au vendredi midi et soir – lundi le midi, samedi le soir (formule à 35 euros amuse-bouches, entrée, plat, dessert)

- L’Eau Vive, au premier étage de la Basilique Notre Dame de La Garde: 04 91 37 86 62/ ouverte du mardi au dimanche, de 12:00 à 14:00 (menu à partir de 12€/ menu enfants 7€)

- Le Grain de Sable, au 34 , Rue du Baignoir: 04 91 90 39 51/ ouvert du lundi au vendredi, de 12:00 à 14:00, du jeudi au samedi, de 19:00 à 21:00 (Sauf le jeudi, ouvert jusqu’à 00h)

…et on bisouille mylittlemarseille.com, qui n’en finira pas de nous souffler ses bons plans!


Post to Twitter