et oui, ceci est véridique, la Coppola avait prévu dès le départ d’ancrer son Lost In Translation en plein coeur de la Normandie, dans le pays d’Auge – à Saint-Cyr-du-Ronceray plus exactement – mais le manque en ressource de petites culottes en maille transparente rose dans la région, ajouté à une fâcheuse question de budget l’ont finalement décidée à se rabattre sur Tokyo, bien plus accessible, comme tout le monde le sait.    ^^

Ceci dit, avant de plier bagages pour la Nipponne, la réalisatrice avait mis sur pied la fameuse scène-culte du tournage de pub en hommage au Calvados Roger Groult, pur cru de la région, et pour lequel elle avait eu un réel coup de coeur- mais là encore, lassée d’un Bill Murray incapable de bredouiller le mot « Groult » de façon suffisamment audible, elle a du se rabattre au dernier moment sur un whisky japonais bien plus facile à  prononcer: le whisky Santory.

Voilà, maintenant que la vérité est rétablie, et pour vous remettre de tous ces gossip, vous allez pouvoir vous aussi faire connaissance avec ce fleuron du savoir-faire français, qui distille depuis 5 générations son savoir-faire, amour du métier, cidre et originalité dans les alambics du domaine familial (30 ha de terrains – dont 17 de pommiers à cidre). Originalité? oui, car au-delà du fait de proposer une gamme impeccable de calvados (allant du 3 ans d’âge à la réserve ancestrale), la dernière génération a eu la bonne idée de renouveller le genre en éditant une série de cocktails absolument divins (oui, on les a testés) et dont on vous donne un ersatz:

DESIREE:

- 4 cl de calvados 3 ans d’âge,

- 1 poignée de fraises,

- 1 cuillerée de sucre,

- 1 feuille de menthe.

Passer les fraises au mixeur avec des glaçons ; servir dans un verre ; ajouter le calvados, le sucre et la feuille de menthe.

On vous quitte enfin avec ce témoignage de Charlotte Groult, qui a gentiment voulu répondre à Supermarmite à la question suivante: « aurais-tu une recette à bas de calvados à nous faire partager? »:j’ai une facheuse tendance à tout déglacer au calvados… des petites coquilles Saint-Jacques flambées au calvados …dans des oignons confits pour accompagner un rôti de porc ou du poulet, un carré de veau aux champignons et crème fraiche, … j’en mets aussi dans les cannelés (à la place du rhum, c’est bon façon pays d’auge), sur une tarte aux pommes avant de la passer au four… partout, partout, partout! »

Le site est un voyage à lui tout seul, n’hésitez pas à vous y promener: http://www.calvados-roger-groult.com/crg.php?lang=fr

Note de l’auteur: en rédigeant ce post dans mon café fétiche, un client adossé au bar n’a pas pu s’empêcher de regarder sur mon écran le site internet et m’a confié son immense passion pour cette marque – les Groults (ils se renconnaitront), vous pouvez ouvrir un fan club!

Note de l’auteur 2: à consommer avec modération bien sûr!

(to our english-speaking-sweet-audience, the website is also translated in english: http://www.calvados-roger-groult.com/crg.php?lang=en)

Post to Twitter